Vous êtes ici : Accueil Actus & événements Actualités

Actualités (506)

Vous pouvez consulter les actualités classées par catégories


23 Fév 2018
Troisième Voyage d’études au Maroc des étudiants de l’Université Internationale de Floride (USA)

Troisième Voyage d’études au Maroc des étudiants de l’Université Internationale de Floride (USA)

L’Académie Africaine des Collectivités Locales (ALGA) de Cités et Gouvernement Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) et la Florida International University (FIU) des Etats-Unis, organisent du 26 février au 02 mars 2018, le troisième Voyage d’études au Royaume du Maroc au profit des étudiant(e)s en doctorat et en master de cette Université.

Comme ce fut le cas en 2017, ce voyage est organisé en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure de l’Administration (ENSA) et l’Université d’Al Akhawayn d’Ifrane (AUI), avec l’appui des Autorités Marocaines (Ministère de l’Intérieur, Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique, Wassit Al Mamlaka, l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC), la Province d’Ifrane, le Conseil Communal d’Ifrane, la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima) et ce, autour du thème : «Questions contemporaines de l'Administration Publique, y compris au niveau régional et local ».

Conformément à son positionnement d’organisation ouverte sur le Continent et sur le monde, CGLU Afrique à travers ALGA, vise par la pérennisation de cette activité à faire connaître aux étudiant(e)s de FIU les principaux enjeux et défis de l'Administration Publique, tant en Afrique qu’au Maroc, ainsi que les réformes fondamentales et les bonnes pratiques mises en œuvre pour y faire face, tant au niveau national, régional que local.

Au programme de cet échange d’expérience de six jours, les étudiants iront en immersion dans les villes de Rabat, Ifrane et Tanger dans le cadre de sessions animées par de Hauts Responsables, des Professeurs universitaires, des Experts et des Praticiens.

L’un des points fort de ce périple sera l’audience qui sera accordée le lundi 26 février 2018 (10h), par le Ministre Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique, Son Excellence Monsieur Mohammed BENABDELKADER.

Les étudiant(e)s rejoindront ensuite le siège de CGLU Afrique pour un échange avec le Secrétaire Général de l’organisation, Monsieur Jean Pierre Elong Mbassi. Ce sera l’occasion de présenter les actions de CGLU Afrique et les préparatifs du prochain Sommet Africités 8 prévu à Marrakech du 4 au 8 décembre 2018.

Cette première journée sera conclue par trois sessions d’échanges à l’ENSA à partir de 14h30. Il sera principalement question du rôle et de la mission de l’ENSA dans la promotion du Leadership dans l’Administration Publique, la Constitution ainsi que l’organisation institutionnelle et administrative du Maroc.

Le voyage d’étude sera ponctué également par des visites à des institutions à Rabat, à Ifrane et à Tanger, particulièrement pour ce qui est des projets structurants, tels que le Port Tanger Med et la Zone Franche de Tanger, outre des moments de découverte du Patrimoine et de la Culture du Maroc.

Pour de plus d'informations contactez :

Gaëlle Yomi

+ 212 610 56 71 45 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En savoir plus...
23 Fév 2018
Extension des délais de l’appel à Candidatures au 30 mars 2018 pour Directeur (trice) SARO

Extension des délais de l’appel à Candidatures au 30 mars 2018 pour Directeur (trice) SARO

En vue de réaliser ses objectifs, CGLU Afrique prolonge l’appel à candidatures lancé en  décembre 2017 pour le poste de Directeur (trice) du Bureau Régional de l’Afrique Australe (SARO).

 

Cliquez ici pour voir les termes de références du poste à pourvoir.

 

Date limite : 30 mars 2018

En savoir plus...
22 Fév 2018
Parution deuxième édition de la «Revue Africaine des Finance Locales»

Parution deuxième édition de la «Revue Africaine des Finance Locales»

CGLU Afrique a le plaisir d’annoncer la parution de la deuxième édition de sa publication «Revue Africaine des Finance Locales» (édition 2016).

*«Avec ce second numéro, le Secrétariat General de CGLU Afrique entreprend de consolider la publication de la Revue Africaine des Finances Locales ; revue qui plus que jamais est d’actualité, tant le volet financier des processus de décentralisation devient prépondérant. Les processus de décentralisation qui se généralisent dans la majorité des Etats africains se caractérisent par un niveau de décentralisation financière largement perfectible, et qui se révèle comme le principal point d’achoppement des politiques de décentralisation. Le présent numéro de la Revue Africaine des Finances Locales rend compte des processus et des résultats de l’évaluation des coûts des compétences transférées aux collectivités locales. Il présente les expériences du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Niger, et du Tchad. Il aborde également les partenariats public-privé en Afrique avec le cas du Sénégal et de Madagascar.

La production a vu la contribution des directeurs des services financiers des villes et territoires d’Afrique, membre du réseau «Africa Finet».

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. sont les bienvenus pour nous permettre de mieux structurer la Revue Africaine des Finances Locales et la rendre plus professionnelle, utile, et agréable à lire.

Merci pour vos contributions très attendues».

Jean Pierre Elong Mbassi Secrétaire Général, CGLU Afrique

* Extrait Editorial, «Revue Africaine des Finance Locales» (édition 2016).

Vous pouvez télécharger la revue ici : Revue Africaine des Finances Locales ed 2016

En savoir plus...
21 Fév 2018
Session de formation des formateurs sur le thème «la vie au-delà du tourisme»

Session de formation des formateurs sur le thème «la vie au-delà du tourisme»

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de partenariat signé entre la Fondation italienne Romualdo Del Bianco et Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), un cours intensif de formation pour les formateurs sur le thème « la vie au-delà du tourisme » a été organisé par l'Institut international de la vie au-delà du tourisme (IILBT), en coordination et en collaboration avec l'Académie africaine des collectivités territoriales (ALGA) de CGLU Afrique à Florence en Italie du 12 au 15 février 2018.

13 participants de 10 pays (Angola, Allemagne, Ghana, Mauritanie, Maroc, Russie, Afrique du Sud, Tanzanie, Togo et Tunisie) ont pris part à cette formation.

L’ouverture du séminaire a été marquée par le discours de bienvenue de S.E monsieur Paolo Del Bianco, Président de la Fondation Romualdo Del Bianco. Il a présenté l’origine, la philosophie et le concept de la vie au-delà du tourisme (LBT).

Sept thématiques ont été présentées :

-Voyage et dialogue ;

-Sites du patrimoine mondial pour le dialogue ;

-Tourisme : risques et ressources ;

-Patrimoine pour la planète terre ;

-Intermédiation, visibilité, communication des sites : modèle LBT et ses meilleures pratiques, Benchmark (22 sites identifiés et analysés à travers le monde), plateforme en ligne, prix du concours photo ;

-Les communautés d'apprentissage pour le dialogue interculturel ;

-Stratégies d'enseignement LBT : le glossaire de LBT, la bibliographie de LBT, la livraison de matériel didactique, les outils d'évaluation des cours pour les étudiants/participants, le rapport d'évaluation des cours pour les enseignants.

À la fin des quatre jours de formation, les participants ont reçu des certificats de formateur la «vie au-delà du tourisme».

Le Président de la Fondation, ainsi que le directeur de l'IILBT et le personnel ont exprimé leur ferme volonté de soutenir CGLU Afrique dans la création d'une plateforme en ligne life beyond tourism-Afrique avec un monopole de gestion pour CGLU Afrique.

CGLU Afrique s’est engagé à diffuser et à informer sur la plateforme en ligne "concours de photos", en encourageant les jeunes africains à postuler pour les prix de la Fondation.

La Fondation et l'Institut ont partagé avec les participants tous les outils pédagogiques et matériels et ont exprimé leur volonté de soutenir, par exemple pour la traduction des documents, la mobilisation des formateurs, le soutien aux projets pilotes, etc.

Les résultats de cette collaboration seront présentés et partagés au cours du sommet Africités 8 (Marrakech, Maroc, 4-8 décembre 2018).

En savoir plus...
21 Fév 2018
Revue de presse hebdomadaire des collectivités locales africaines

Revue de presse hebdomadaire des collectivités locales africaines

CGLU Afrique vous propose la revue de presse hebdomadaire web des principales informations relatives aux collectivités locales africaines de la semaine du 12 au 16 février 2018.

En savoir plus...
15 Fév 2018
Revue de presse hebdomadaire des collectivités locales africaines

Revue de presse hebdomadaire des collectivités locales africaines

CGLU Afrique vous propose la revue de presse hebdomadaire web des principales informations relatives aux collectivités locales africaines de la semaine du 05 au 09 février 2018.

En savoir plus...
14 Fév 2018
Inscrivez-vous au MOOC-ALGA sur le financement des infrastructures dans les villes africaines

Inscrivez-vous au MOOC-ALGA sur le financement des infrastructures dans les villes africaines

L’Académie Africaine des Collectivités territoriales (ALGA) de CGLU Afrique a lancé le 5 février 2018 un deuxième MOOC (Massive Open Online Course) gratuit portant sur : « le financement des infrastructures dans les villes africaines». 

Le premier MOOC a été lancé par ALGA en septembre 2017 sur la planification du changement climatique dans les villes africaines. Les deux cours sont développés en partenariat avec Erasmus University Rotterdam.

Disponible sur COURSERA, le MOOC sur «le financement des infrastructures dans les villes africaines» se déroule en 5 semaines et comporte 5 modules :

• l'environnement décisionnel financier dans les systèmes urbains ;

• les mécanismes de mobilisation des revenus locaux ;

• les mécanismes novateurs de financement des projets d'infrastructure par le biais de partenariats ;

 • la prise de décision financière sur les incertitudes et les risques.

Cette formation permettra de mieux appréhender les défis liés à l’urbanisation rapide des villes du continent africain. En effet, le monde est en pleine urbanisation. En moins d'un siècle, plus de 1 milliard de personnes ont été urbanisées. Cela se traduit par le fait que plus de la moitié de la population mondiale vit déjà dans les villes. Les experts prévoient que très bientôt l'Afrique deviendra l'un des continents les plus urbanisés. Cependant, près de 70% de la population urbaine mondiale vit dans les villes où les gouvernements ont du mal à fournir des services de base comme l'assainissement, les infrastructures scolaires, les hôpitaux et l’accès à l’eau potable.

La raison en est que leurs gouvernements n'ont pas assez d'argent. Cela peut également être vrai pour la ville où vous vivez ou travaillez. L'infrastructure pauvre affecte votre vie quotidienne. Les gouvernements locaux luttent pour la mobilisation des Finances afin qu'ils puissent améliorer la qualité de votre vie, mais souvent ils ne sont pas conscients des mécanismes appropriés.

Imaginez que votre gouvernement veut savoir comment il peut financer les villes et il sollicite vos conseils. Où allez-vous commencer ? Les experts en finance apportent leur expérience directement dans le déroulement de ce MOOC.

Alors inscrivez-vous à notre MOOC ici et découvrez comment rendre votre ville un meilleur endroit pour vivre pour vous-même et pour les  prochaines générations.

N B : Le cours est disponible en anglais. 

En savoir plus...
09 Fév 2018
Inauguration du centre coaching territorial

Inauguration du centre coaching territorial

Le 30 mai 2016, M. Abdennabi Biioui, Président du Conseil Régional de l’Oriental et M. Jean-Pierre Elong MBassi, Secrétaire Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis Afrique, ont procédé à l’inauguration à Oujda, du premier Centre d’Excellence du Coaching Territorial, en présence de M. Le Wali de la région de l’Oriental, de M. Le Directeur Général de l’Agence de Développement de l’Oriental, du représentant de l’ambassade de Belgique au Maroc, de l’ONG Echos Communication, du Président de la Région de Kaolack au Sénégal ainsi que de nombreux autres personnalités et invités. Ce centre, le premier du genre en Afrique, est dédié aux métiers du coaching territorial consistant à faciliter le dialogue des autorités territoriales avec tous les acteurs impliqués dans le développement durable du territoire. Ce centre est aussi le lieu d’élaboration et de renforcement de la coopération sud/sud de le Région de l’Oriental, et notamment en direction des autres régions D’Afrique.

Depuis cette date les échanges avec d'autres régions africaines n’ont cessé de se développer et de se densifier, et ont débouché le 13 octobre 2017, sur la signature  à Oujda, de conventions de partenariat avec la Région de Kayes (Mali), la Région de la Boucle de Mouhoun (Burkina Faso) et la Région de Kaolack (Sénégal).

Le même jour, Sa Majesté le Roi Mohamed IV, annonçait lors de l'Ouverture de la Séance Parlementaire, la création d'un ministère délégué au ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale chargé des Affaires africaines.

La toute première initiative pour opérationnaliser la convention de partenariat entre la Région de l’Oriental et la Région de Kaolack, à été l’inauguration officielle du Centre Coaching Territorial de Kaolack par les deux présidents de Kaolack (Sénégal) et de l’Oriental (Maroc)intervenu le dimanche 4 février 2018 à Kaolack, au cours d’une mission effectuée au Sénégal par les responsables de la Région de l’Oriental, du 2 au 5 février 2018.

Ce centre a vu le jour grâce au soutien de la Région de l'Oriental, à celui de CGLU Afrique et à l’appui financier de la coopération belge mobilisée par l’ONG Echos Communication.

Ce centre, inspiré du Centre d’Excellence du Coaching Territorial d'Oujda, a  vocation à dispenser conjointement des activités de formation et de sensibilisation sur plusieurs thématiques autour des outils Coaching Territorial. Parmi ces axes stratégiques prioritaires considérées : l'Economie Sociale et Solidaire et le Digital au service des citoyens dans une perspective de développement économique local.

Lors de cette inauguration à Kaolack, le Président de la Région de Kayes (Mali), présent sur place, a sollicité la mise en place d'un dispositif similaire pour sa Région au Mali.

Pour appuyer les Régions partenaires à développer les outils du Coaching Territorial dans leurs Régions, la Région de l'Oriental accueillera du 23 avril au 2 mai 2018 la première session de formation internationale au métier de Coach Territorial organisée par l'Académie Africaine des Collectivités Locales de CGLU Afrique. Tous les renseignements sur cette formation sont disponibles à l’adresse : www.territorialcoachfederation.com

Enfin, l'ensemble de ces résultats issus des coopérations régionales africaines ainsi que la certification de la première promotion africaine des coachs territoriaux seront présentées lors du 8ème sommet des collectivités locales et régionales, Africités 8  qui aura lieu au à Marrakech (Maroc) du 4 au 8 décembre.

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE - février 2018

INAUGURATION DU CENTRE COACHING TERRITORIAL - 4 février 2018

Région de KAOLACK SENEGAL  // Coopération Régionale Maroc / Sénégal

 

Oujda, le 9 février 2018

M. Gautier BRYGO

Directeur du Programme Coaching Territorial

Cités et Gouvernement Locaux Unis d'Afrique

Echos Communication

En savoir plus...
09 Fév 2018
Messages clés du forum des politiques sur le développement (PFD)- Europe

Messages clés du forum des politiques sur le développement (PFD)- Europe

Le Secrétaire général de CGLU Afrique, M. Jean Pierre Elong Mbassi a participé à la réunion du forum des politiques sur le développement (PFD) pour la région Europe, du 15 et 16 janvier 2018 à Ghent, en Belgique.

Plus de 100 participants de tous les pays du Conseil de l'Europe, représentant différentes organisations de la société civile, autorités locales et institutions de l'UE, ont assisté à l'événement. La réunion s'inscrivait dans le cadre du processus mondial de forum des politiques sur le développement, facilité par la Commission européenne, qui vise à favoriser et à renforcer l'échange et la collaboration multipartites, ainsi qu'à faciliter le dialogue entre toutes les parties prenantes avec les institutions de l'UE sur les politiques de développement.

Les participants ont communiqué 9 messages clés au terme de l’événement :

1. Les participants se sont entendus sur la nécessité de s'assurer que les politiques servent de catalyseur pour promouvoir les ODD (Objectifs de Développement Durable). Bien que la cohérence des politiques pour le développement reste un élément central du débat sur le développement, il y a consensus sur la nécessité d'un travail plus grand.

2. D'autres améliorations pourraient être apportées en ce qui concerne: la façon dont les mécanismes de coordination sont établis et les travaux sont menés (tant entre les ministères que les différents ordres de gouvernement); l'utilisation d'outils d'évaluation et les domaines qu'ils couvrent (les deux demeurent limités); et la volonté d'impliquer et d'apprendre de l'apport de plusieurs acteurs, des partenaires sociaux aux autorités locales, qui ont une expertise de première main sur de nombreuses questions liées aux ODD.

3. Il n'est pas possible de parler d’environnement favorable sans se référer aux restrictions croissantes restriction de l'espace civique dans le monde. L'absence de droits des travailleurs et de la négociation collective ; l'ingérence négative des autorités et les violations des droits de l'homme en sont quelques exemples.

4. Ce contexte conditionne la manière et la capacité de travailler de nombreux acteurs du développement, tout en diminuant la confiance des citoyens dans le gouvernement. Cela renforce la nécessité de renforcer les gouvernements locaux et d'accroître leur capacité et leur rôle dans l'élaboration des politiques, ainsi que leur coopération avec les organisations de la société civile afin d'inverser cette tendance et d'assurer une approche fondée sur les droits humains.

5. Il est nécessaire de disposer de stratégies cohérentes capables de relever les défis économiques, sociaux, démographiques et environnementaux, y compris d'autres efforts dans la localisation des ODD et de la coopération décentralisée. Les organisations de la société civile  et les autorités locales ont un rôle à jouer pour libérer le potentiel des populations urbaines pauvres et migrantes pour leur permettre d'être participatives et actives dans le développement. En plus de ne laisser personne derrière nous, nous ne devons laisser aucune place derrière.

6. plusieurs obstacles empêchent la croissance dans les villes, telles que : la mauvaise gouvernance financière interne; l'absence de prestation de services en général et l'accès à la terre en particulier; la faible capacité des administrations locales; et l'absence d'une approche systémique pour améliorer les relations entre les sexes. Au niveau local et municipal, il est nécessaire de dialoguer en permanence entre les autorités locales et les organisations citoyennes pour assurer le soutien et l'adhésion de la population locale aux politiques de développement durable.

7. L'absence de paix et de sécurité ou l'absence de stabilité macroéconomique ont été quelques-uns des obstacles présentés comme empêchant l'investissement d'affluer dans les pays sortant de crises. Les efforts actuels visant à faciliter les investissements et à s'engager avec le secteur privé de manière structurée pourraient améliorer les cadres réglementaires et l'environnement général des affaires, tout en veillant au respect des droits de l'homme internationaux, sociaux et les conventions environnementales.

8. Le secteur privé n'est pas homogène. Sa contribution va au-delà de la croissance et de l'emploi, et peut mobiliser des ressources supplémentaires pour atteindre les objectifs de développement. Pour faire celà d'une manière qui correspond aux principes d'efficacité du développement, et encourage une approche centrée sur le peuple, il exige l'application de principes de diligence raisonnable : prévenir, protéger, fournir, répararer.

9. L'émergence de défis tels que la fragilité, l'inégalité, le changement climatique et les migrations forcées/irrégulières ont fait pression sur les acteurs du développement pour qu'ils élaborent des solutions susceptibles de contribuer à une transformation progressive des milieux fragiles. Le renforcement de la résilience est une intervention à long terme ; Bien que la communauté internationale puisse soutenir ce processus, elle doit être détenue localement, réunir la société civile, les dirigeants locaux et les communautés religieuses.

Lire le rapport de synthèse de la réunion régionale disponible en anglais.

En savoir plus...
09 Fév 2018
Revue de presse hebdomadaire des collectivités locales africaines

Revue de presse hebdomadaire des collectivités locales africaines

CGLU Afrique vous propose la revue de presse hebdomadaire web des principales informations relatives aux collectivités locales africaines de la semaine du 29 janvier au 2 février 2018.

En savoir plus...